Ethiopie 2016: encore un séjour dans la dépression de Danakil!

Fin mars – début avril 2016: une dizaine de jours passés dans la dépression de Danakil, à Mekele et une journée à Adis-Ababa. Pas seulement un séjour de plus, ça reste vraiment un pays accueillant et l’activité volcanique en vaut le coup…


Petite rétrospective photographique de ce voyage. Retrouvez encore plus d’images volcaniques sur mes pages Erta Ale, Dallol et Lac Karoum.

Mekele, un peu notre « base » de départ vers Danakil

La route Mekele – Ahmed Ela est maintenant intégralement asphaltée. De-même, la route Mekele – lac Afreda passe non loin de Kursewad, dernier village avant la montée de l’Erta Ale. Fini donc la longue semaine dans la fournaise de Danakil en enchaînant Dallol et Erta Ale. La journée suffit pour rejoindre Ahmed Ela à partir de Mekele. Après la découverte de Dallol on remonte sur les hauts-plateaux éthiopiens de la province du Tigré pour une nuit d’hôtel (avec piscine) à Mekele. Une nuit réparatrice avant de repartir en direction de l’Erta Ale.

Il n’y pas longtemps Mekele était encore la fin de la route du sel, les caravanes de dromadaires y venaient. Capitale de la province du Tigré, c’est un lieu agréable, accueillant, frais la nuit. Petite découverte…



Entre deux mondes, des plateaux éthiopiens à la dépression de Danakil



A la limite du plateau éthiopien, quelques belles fleurs colorées sur le bord de la route. On a beau être venus pour le spectacle des volcans, on s’arrête!


Le village de Gegeya Shet est au pied du plateau éthiopien sur la route de Mekele à l’Erta Ale. Déjà chaud et désertique.



Bera Ale, porte d’entrée du Danakil

Le village de Bera Ale est la porte d’entrée dans la région de Danakil lorsqu’on arrive de Mekele. A cheval sur deux cultures, ici les Afars côtoient les Tigréens. Les caravanes de dromadaires rapportant le sel du lac Karoum y font encore halte.



En quittant Bera Ale pour la dépression de Danakil, les paysages sont plus tourmentés et laissent apparaître des traces de l’activité géologique et volcaniques.


Les coraux de Danakil




Bienvenue à Ahmed Ela

Ahmed Ela est le dernier village avant Dallol et le lac salé Karoum. Nettement moins isolé du monde depuis la construction de la route, on y trouve maintenant relais de téléphone, garnison de soldat et même un camp minier d’extraction de la potasse.

>


Une caravane de dromadaires chargés de sel passe près d’Ahmed Ela. Elle va rejoindre Bera Ale plus haut dans la montagne.


Les images de Dallol toujours aussi fantastiques sont ici:

Et celles du lac karoum avec son exploitation de sel:


Kursewad, le village Afar au pied de l’Erta Ale

Il faut quitter la route asphaltée et suivre la piste de sable sur une vingtaine de kilomètres pour rejoindre le village de Kursewad. Le chef des Afars y règne. De là l’Erta Ale n’est pas loin… à quelques heures de piste défoncée et de marche à pied.


C’est l’heure de la prière pour nos deux chameliers. Ils guideront la caravane de dromadaires portant nos bagages jusqu’au bord de la caldeira du volcan.



Les images du volcan mythique de l’Erta Ale sont ici…:


Adis Ababa, l’hospitalité éthiopienne

Départ de Mekele en avion pour retourner à Adis Ababa.

Avion de Ethiopian à l’aéroport de Mekele
Agriculture ethiopienne: vue aérienne des champs

Adis Abada, capitale de l’Ethiopie. A trois, nous nous retrouvons invités « chez l’habitant » pour un café éthiopien. Dans une miniscule pièce vie une famille: très peu de place mais toujours assez lorsqu’il s’agit d’inviter des étrangers à partager café et nourriture!


Texte et photos: Pascal Blondé – Voyage « Aventure et Volcans » effectué en avril 2016.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *